Jordanie

Texte1

La Jordanie est particulièrement riche en inscriptions grecques et latines. Beaucoup de monuments inscrits sont dispersés dans les villages et restent très menacées par les aménagements modernes. Les textes en grec les plus anciens datent du iie siècle av. J.-C. (Gadara). Les plus récents appartiennent à l’époque omeyyade et au tout début de l’époque abbasside (viie-viiie s.). Un long texte, qui a été gravé sur un mur et dont les blocs dispersés sont remployés dans le Qasr al-Hallabat, en bordure de la steppe jordanienne, a particulièrement retenu l’attention des savants. Ces derniers, depuis le début du xxe siècle, s’efforcent d’en retrouver les fragments manquants et d’en reconstituer le puzzle. Ce document capital est une constitution de l’empereur Anastase destinée à réorganiser l’empire d’Orient à la fin du ve siècle. De nombreuses bornes milliaires romaines qui jalonnaient les routes, des centaines d’inscriptions funéraires romaines et byzantines, des mosaïques inscrites fréquentes dans les églises byzantines, des textes officiels dans les cités de la Décapole sont une partie essentielle du patrimoine jordanien. Des découvertes récentes, comme celle du Tombeau du Fondateur à Bayt Ras (Capitolias), montrent l’importance et le potentiel des travaux actuels et à venir.

Le programme spécifique des Inscriptions de la Jordanie (= IGLS 21), actuellement placé sous la codirection de Pierre-Louis Gatier (CNRS, HiSoMA, Lyon) et de Nabil Bader (Université du Yarmouk, Irbid), est né dans les années 1970. Jean Pouilloux, professeur à l’Université de Lyon, Adnan Hadidi, Directeur du Department of Antiquities (DoA) du Royaume hachémite de Jordanie, et Fawzi Zayadine, au Department of Antiquities, ont alors organisé une coopération qui a déjà permis la publication de trois tomes du corpus (I. Jordanie 2, 4 et 5/1). Les travaux de terrain ont été relancés en 2013 avec le soutien financier d’appels d’offre annuels du CNRS. En 2017-2018, le Department of Antiquities a donné de nouveau son accord à l’équipe franco-jordanienne de l’Université du Yarmouk et du laboratoire HiSoMA pour poursuivre pendant quatre ans le programme des Inscriptions de la Jordanie (2018-2021).

Carte
Carte_IGLS_Jordanie